[ SkipToMainMenu ]

Expression de vœux pour un joyeux temps des Fêtes

Honorables sénateurs, alors que nos séances de 2020 tirent à leur fin, j’ai eu du mal à imaginer un message qui soulignerait la fin de cette année qui me semble n’avoir jamais vraiment commencé. Je me suis rendu compte, ce matin, qu’en cette fin d’année, j’offrirais mes meilleurs vœux à d’honorables collègues auxquels je n’ai pas eu l’occasion d’en offrir au début de 2020.

Alors que cette année des plus inhabituelles s’achève, voici donc, de la part du Groupe des sénateurs indépendants, un au revoir peu orthodoxe que je dédie à tous les vaillants employés du Sénat, des greffiers aux préposés au nettoyage, des pages aux membres du Service de protection parlementaire en passant, bien sûr, par le personnel de nos bureaux respectifs.

Voici, chers collègues, avec toutes mes excuses à Clement Clarke Moore, « La semaine avant Noël ».

C’est la semaine avant Noël et à la Chambre des communes, pas un seul bruit

Pas de députés, pas même une souris.

Les projets de loi ont été soigneusement transmis au Sénat,

Dans l’espoir que le Président George Furey serait là;

Les sénateurs, coiffés de leurs écouteurs, bien au chaud,

Imaginent des amendements gravés sur la pierre d’un chapiteau;

L’huissier du bâton noir et son tricorne, les greffiers et leur foulard,

Ont préparé une longue discussion sur Zoom ce soir.

Et soudain on entend venant du canal un tel bruit,

Que je m’élance hors de la pièce pour l’explorer, pardi.

Je cours à la fenêtre comme si j’y volais,

J’ouvre la fenêtre et les volets.

La neige nouvelle, au clair de lune, brillait de mille feux,

Donnant à tout objet l’éclat du midi,

Quand apparut soudainement, devant mes yeux ébahis,

Ce projet de loi C-7 des plus épineux.

Avec une marraine aussi vive que l’éclair,

J’ai su à l’instant même que c’était Petitclerc.

Plus vite que la pause du dîner, ses courriels arrivaient.

Elle sifflait, elle criait et nous interpellait :

« Mettez la sourdine! Enlevez la sourdine! La vidéo est coupée!

Sur Zoom! Sur Teams! Plus fort, quand vous parlez!

Allons, allons, tout en haut du Feuilleton!

Ne faites pas d’obstruction, honorable opposition. »

Comme les feuilles mortes, par jour de grands vents,

Vers le ciel s’en vont tourbillonnant,

Les discours dans la Chambre volaient bien haut,

Et sur l’écran, on voyait tous nos visages, mais aussi notre déco.

Sur le toit, j’entendis résonner aussitôt

Le piaffement enjoué de chaque petit sabot.

Quand je rentrai la tête pour me retourner,

Je vis descendre... un nouveau délai de la cour par la cheminée.

Sans dire mot, nous mîmes fin à nos travaux.

Nous ramassâmes nos affaires et les rangeâmes illico.

Portables et iPad nous éteignîmes volontiers.

Au signal du Président, la séance fut levée.

Nous ruant vers les portes et interpellant nos équipes en sifflant,

Comme le duvet du chardon, nous partîmes aux quatre vents.

Nous l’entendîmes alors s’exclamer en s’éloignant :

JE SOUHAITE À TOUS UNE BONNE NUIT ET JE PROPOSE L’AJOURNEMENT!